Edmond Roudnitska : est notamment le créateur d'Eau Sauvage


Né à Nice en 1905 et décédé en 1996, ce « parfumeur compositeur », comme il se définissait lui-même, a profondément marqué son métier. Considéré par beaucoup comme l’inventeur de la parfumerie moderne, grâce à son goût pour les formules minimales, il fut l’un des plus grands « nez » de l’histoire. Il débuta comme chimiste aux laboratoires Roure Bertrand Dupont où il acquit une connaissance encyclopédique des matières premières synthétiques et naturelles. Sa rencontre avec Serge Heftler-Louiche, fondateur des parfums Dior et grand-père de Frédéric Malle, fut décisive. Ensemble, ils donnèrent vie à plusieurs parfums mythiques : Eau Fraîche, Diorissimo, Diorella et le plus emblématique, Eau Sauvage.



EAU SAUVAGE - DIOR
Eau Sauvage de Dior n’est pas le premier parfum masculin, mais il a fait entrer la parfumerie masculine dans l’ère industrielle. Crée en 1966 par le parfumeur fétiche de Dior Edmond Roudnitska, il est le parfum masculin le plus vendu dans le monde durant ce dernier quart de siècle.

La maison  Dior avait commandé parallèlement au dessinateur René Gruau une ligne graphique audacieuse : ce sera un homme nu, ou presque – une première dans la publicité – s’étalant au sortir du bain sous le regard supposé de la femme. Qui, sinon la femme pourrait convaincre l’homme de se parfumer enfin avec autre chose qu’une eau de Cologne lavandée. Le succès fut immédiat…

Certes,  Eau sauvage  ne dédaigne pas les notes fraîches des Colognes classiques - citron, lavande, romarin, basilic…- mais il ose une touche de jasmin – en fait de l’Hédione, utilisé pour la première fois en dominante dans la parfumerie - et un fond de mousse de chêne plus nettement sensuel…
Ce parfum que n’ont pas supplanté les autres créations masculines de Dior – Eau Sauvage extrême ou Fahrenheit – était en quelque sorte une préfiguration des parfums androgynes à la mode aujourd’hui :il est, parmi les  parfums masculins,  le plus vendu aux femmes. 

Tête : Bergamote
Cœur : Hédione, Lavande
Fond : Accord Chypre

Déclinaisons: Eau de parfum 50 ml/100 ml, Eau de toilette flacon 100 ml et vaporisateur 50 ml/ 100 ml/200 ml, Eau de toilette Eau Sauvage extrême 50 ml/100 ml.
Prix de vente: **
Points de vente en France: Parfumeries.


Extrait du Livre "101 parfums à découvrir" de Nicolas de Barry, éditions Dunod

NICOLAS DE BARRY


 Nicolas de Barry est un personnage atypique dans le monde de la parfumerie.
 Sociologue et politologue de formation, il a reçu un Prix d’Histoire de l’Académie Française, a publié une quinzaine d’ouvrages – y compris un roman et une pièce de théâtre et a exercé des fonctions diplomatiques, avant de se lancer dans la parfumerie en 1992.

De ses rencontres avec Edmond Roudnitska (le génial créateur de Diorissimo ou Eau Sauvage), Françoise Marin (alors directrice de l’Ecole de Parfumerie de Givaudan-Roure à Grasse) et Rodrigue Romani, naîtra une vocation.
Nicolas de Barry aime à rendre hommage à ses maîtres : « la parfumerie est un artisanat d’art. On apprend par le contact avec des maîtres. Je me situe dans une tradition, dans une continuité ».


Une première carrière au Brésil, en fait le parfumeur des stars et de la haute société, pour qui il crée des parfums personnalisés.

En France, il acquiert le Château de Frileuse, près de Blois, où il installe un Atelier de Parfums et un « Jardin des Senteurs ». Il y crée des parfums, reçoit ses client(e)s, comme la comtesse de Paris pour laquelle il a composé un parfum sur mesure.

Son atelier est désormais installé dans l'île tropicale de Madère...

Il est l’auteur de plusieurs livres sur la parfumerie : « L’ ABCdaire des Parfums » (Flammarion, avec G. Vindry et M. Turonnet), « Des Parfums à faire Soi-même » (Minerva), « L’INDE des Parfums » (Garde-Temps).


 Il est aussi secrétaire général du Prix François Coty qu’il a fondé en 1999. En 2011 il est fait Chevalier des Arts et lettres par le Ministre de la Culture.

Comme parfumeur, il a créé en 2003 une collection intitulée « Les Parfums Historiques » ; le premier édité est le Parfum de George Sand, suivi par celui de Marguerite de Valois (la Reine Margot). Puis: Louis XV, la marquise de Pompadour, l'Impératrice Sissi...

Nicolas de Barry se consacre ainsi à la redécouverte du patrimoine historique de la parfumerie. Il se dédie aussi à la valorisation des produits naturels, de plus en plus rarement utilisés dans la parfumerie courante. Un art d'élite, car les produits sont chers: c'est la "Haute Parfumerie".

 Le client peut aller encore plus loin et demander un parfum personnel...
http://www.maisonnicolasdebarry.com/votre-parfum-prive.html
http://www.nicolasdebarry.com/les_parfums_prives.ws

AVANT-PROPOS

Nicolas de Barry s’est entièrement dédié depuis plusieurs années à la composition de parfums naturels. La parfumerie moderne, en raison des coûts des matières premières (une rose naturelle vaut cent fois le prix d’une rose synthétique !) et des réglementations plutôt favorables aux matières chimiques, s’est orientée vers un modèle universel et standardisé qui laisse peu de place au naturel.

Pour les amoureux des produits naturels de haute qualité, prêts à en assumer le prix, Nicolas de Barry a composé des parfums 100% naturels, en allant lui-même se procurer des matières rares, comme le bois d’Aloès (appelé aussi Agarwood, Kyara ou Oud…) dans le sud de la Thaïlande, le Lotus bleu, en Thaïlande également, la rose de Grasse, quasiment confidentielle car cultivée sur moins de 3 hectares et plus chère que la Bulgare ou la Turque, le Ylang cultivé par Jean Paul Guerlain dans son ancienne plantation de Mayotte, etc. Tous ces produits recherchés avec une seule obsession : proposer à ses clients les meilleures essences du monde, quel qu’en soit le coût!

Nicolas de Barry propose, uniquement sur commande, les parfums suivants: ils sont préparés classiquement en solution alcoolique à 20% ( mais on peut commander avec une autre proportion ou en concentré pur) NB : les prix s’entendent pour 150ml avec un flacon en cristal gravé à l’or fin 24 carats et réalisé par la maison Gigli de Florence.

"Responsable de la création et de la fabrication artisanale des parfums de cette collection exceptionnelle, je garantis qu'il s'agit de matières premières naturelles, choisies par moi comme les plus rares et les plus belles. Je connais mes fournisseurs et je sais d' où viennent mes produits. Pour moi, et je pense pour les amateurs de matières premières authentiques et rares, cette "origine contrôlée" - comme pour les grands vins- est la meilleure garantie de qualité. Par contre, je n' ai pas choisi de labelliser "bio" mes produits. Je me rends sur place pour vérifier leur conformité. J' ai plus confiance dans mon propre jugement que dans celui d' un label: la plupart des huiles essentielles que j'utilise viennent d' ailleurs de la vie sauvage... Mais aussi, je veux pouvoir employer dans mes créations les meilleures absolues (de rose, de jasmin, de tubéreuse etc.) que la réglementation actuelle "bio" écarte stupidement, à cause de leur mode d'extraction. De même, j'utilise parfois des matières premières animales. Bien sûr pas le musc, car le bouquetin de l’ Himalaya qui le secrète est justement protégé, mais par exemple l' ambre pour lequel on ne tue pas le cachalot : au contraire je souhaite que le plus grand nombre de ces cétacés prolifèrent pour nous accorder leur merveilleuse substance en bonne quantité!"

Nicolas de Barry

.

SANTAL D´AUSTRALIE

Devant les difficultés d’approvisionnement du Santal indien, souvent trafiqué, le projet australien « Mount Romance » propose un Santal non seulement écologique mais exemplaire de l’économie équitable : il est produit en partenariat avec les populations aborigènes. Des recherches ont permis aussi de produire des santals variés, du classique de style « Mysore » à des santals obtenus par extraction des oléorésines aux arômes caramélisés, voire animaux. Associé à l’osmanthus de Chine, ce parfum de Santal est allégé par des notes de Bergamote et de citron de Calabre et de Sicile.
- 150ml à 20% de concentration
- Produit dans l’Atelier de N. de Barry, 100% naturel
- Prix:  660 Euros

EAU ROYALE

En hommage au roi Louis XV, dont Nicolas de Barry a reconstitué un « parfum historique » et à la famille royale de France, ce parfum est un hymne à l’orange sanguine et aux agrumes de Sicile, rehaussés du néroli (la fleur de l’oranger bigaradier) et du Shiu, un bois doux de Chine… Une proposition d’eau plus légère à consommer sans vraie modération.


- 150ml à 20% de concentration
- Produit dans l’Atelier de N. de Barry, 100% naturel
- Prix:  620 Euros